Chirurgie accomplissement tunisie

Le blog de la chirurgie esthétique en Tunisie

QUAND LA CHIRURGIE ESTHETIQUE ENVAHIT LE MONDE DU SPORT FEMININ!

le 22 juin 2015

Associer la chirurgie esthétique au monde du sport féminin semble être un  concept saugrenu surtout quand on sait qu’un des objectifs primordiaux du patient qui passe sous le bistouri est de sculpter la silhouette et d’affiner le corps, un problème dont ne souffre pas à priori les sportives de hautsniveau. Alors on est en droit de se poser des questions sur les réelles ambitionsde ces dames au corps idéal et dans plusieurs cas championnes internationales de leur discipline,à recourir aux services d’un plasticien. On se rend compte alors que des motifs très variés et différents peuvent pousser ces championnes à avoir besoin autant que toute autre personne à retoucher certaines parties du corps.

A travers trois profils distincts de sportives célèbres, on va analyser l’utilité de la chirurgie esthétique et son impact sur leurs carrières : la championne de natation Laure Manaudou, la jeune tenniswoman Simona Halep et la joueuse aguerrie de rugby Georgia Page.

sport et chirurgie

La chirurgie esthétique pour de meilleures prestations sportives

Cela peut sembler étonnant comme motif, mais il s’avère que la chirurgie esthétique peut dans plusieurs cas être considérée comme option par les jeunes athlètes désireuses de booster leur carrière. Pour comprendre ce phénomène il nous suffit d’observer le cas de la jeune tenniswoman internationale Simona Halep, qui a été pendant un moment sous les feux des projecteurs médiatiquesle monde lorsqu’elle a révélé avoir eu recours à une réduction mammaire vers l’âge de 18 ans afin de bénéficier de meilleures prestations physiques lors de ses match.

La jeune championne de tennis est loin d’être un cas isolé, puisque un sérieux rapport américain sur le milieu du sport outre-Atlantique avait clairement établi la tendance croissante chez les jeunes femmes athlètes à recourir à l’opération de réduction de la taille des seins afin de gagner en rapidité, en agilité ou en confort de mouvement. Mais les motifs purement athlétiques viennent souvent s’ajouter au côté psychologique de la question puisque de nombreuses adolescentes, sportives professionnelles ou pas, avouaient être gênés par le mouvement de leur poitrine et le regard des autres durant l’effort physique, et qu’elles devaient des fois porter un double soutien-gorge pour maintenir les seins.

 

Opération réparatrice suite aux incidents

De plus en plus nous assistons à une médiatisation des sports d’équipe féminins comme le football ou le basketball, encouragée par un public grandissant qui désire regarder plus de rencontres de sport féminin sur le petit écran. Mais il faut avouer qu’il fait toujours un certain effet de regarder des prestations héroïques de quelques joueuses sur le champ de bataille d’un sport à risque comme celui du rugby, un sport longtemps considéré comme l’apanage des hommes, et où depuis toujours, hommes ou femmes, subissent de sérieux incidents qui les obligent à passer par la case bistouri pour réparer des dents cassés ou un visage blessé grâce à une chirurgie du nez ou de la mâchoire.

Une qui devra très certainement avoir besoin des services d’un plasticien l’australienne Georgia Page, surnommée par le public « War Goddess » (la déesse de la guerre), une joueuse de rugby américain à 7 (discipline qui sera introduite lors des prochains jeux olympiques de Rio de Janeiro)qui porte bien son surnom puisque lors d’un match du mois de juin de 2015 elle avait conquis les admirateurs suite à son placage qui lui a valu la rupture du nez, résultant en un grand saignement et difficultés respiratoires ; la « guerrière » avait néanmoins continué la partie sans être perturbée par l’incident. La star subira une intervention sur le nez (une rhinoplastie) non pour réparer les cartilages du nez et essayer de remédier le plus possible à sa défiguration.

 

L’intervention plastique pour mieux plaire

Les sportives internationales, surtout celles énormément médiatisées, peuvent succomber à l’envie de retoucher leur corps afin de mieux plaire au public.

C’est à l’occasion de la sortie de son livre retraçant l’ensemble de sa vie « Entre les lignes » que la très médiatisée nageuse française Laure Manaudou dévoile à son public des détails jusque-là enfouissur sa vie privée, notamment le fait quela championne internationale avait eu recours à la chirurgie esthétique pour se faire implanter des prothèses mammaires.Manaudou avoue également à travers son autobiographie que les motivations de l’augmentation des seins étaient purement esthétiques, comme on peut lire dans le passage de son livre où elle dit : « je me suis rendue compte que je commençais à me plaire, et j’ai eu envie de prendre soin de moi. Je n’étais pas spécialement complexée par mon corps, mais je trouvais ça plus joli d’avoir un décolleté mieux garni. Voilà, c’est ça : j’avais envie d’être une femme, et que ça se voit ». Une opération visant doncà se sentir mieux dans sa peau, mais qui n’offrira pas de satisfaction à la femme puisqu’elle se débarrassera de ses implants deux années après l’opération, retournant à sa taille de bonnet d’origine. Les prothèses mammaires, toujours selon ses dires dans le livre, procuraient une gêne lors des mouvements en piscine et ne correspondaient finalement pas à sa personne.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :